Moi vivant vous n’aurez jamais de pauses

« ou comment j’ai cru devenir libraire »

Auteur :  Leslie Plée

Éditions : Pocket

Présentation de l’éditeur :

« Bienvenue dans le monde du travail ! Leslie Plée, ex-apprentie libraire, raconte d’un coup de crayon joyeux et plein de fraîcheur son expérience professionnelle au rayon librairie d’une grande surface de produits culturels. »

Mon avis :
J’ai vraiment adoré être transportée dans le quotidien de Leslie apprentie libraire. Peut-être parce que j’ai connu les mêmes déboires ; moi aussi j’ai travaillé pour une grande enseigne culturelle et je me suis reconnue dans bien des situations. Alors oui je peux le dire, tout est vrai, même si on a envie de croire que c’est exagéré, point du tout.
J’ai beaucoup ri, et oui, avec le recul on peut en rire ; un petit format, des répliques ciselées, calquées sur le réel.Comme quoi, non ce n’est pas parce qu’on vend des livres, qu’on a le temps de lire.
Et oui, les livres de Freud n’ont rien à faire dans le rayon psycho, il ne se vendent pas, et bien sûr les coups de cœur jeunesse doivent disparaître au profit de Dora, plus rentable.
Une vraie bouffée de légéreté, très rapide à lire, bravo mademoiselle Leslie Plée.
Le blog de Leslie Plée
Son interview en dessins.
Publicités

Sorcières – Tome 1 – Bianca

Auteurs : You-Alexine
Editeur : Dupuis

Présentation de l’éditeur

« Femmes de pouvoir, de savoir, ou libres, tout simplement, elles ont été appelées Sorcières. Adorées ou promises au bûcher, leurs histoires, souvent dramatiques, sont celles d’héroïnes exceptionnelles. Des auteurs d’aujourd’hui s’emparent de ce mythe protéiforme et inépuisable. Deux héroïnes, Bianca et Hypathie ouvrent la danse… »

Mon avis :

2 tomes sont parus, Bianca et Hypathie et 3 sont prévues, Eva, Nina et Jeanne.
Ce sont des histoires indépendantes les unes des autres, parlant de la destinée de femmes hors du commun, indépendantes et fortes. Le postulat de départ est qu’elles sont des sorcières, mais pas de formules magiques et autres incantations, le but ici est de découvrir ces femmes, pourquoi elles faisaient peur.
Attention, on parle bien de femmes, mais pas de féminisme acharné, les hommes peuvent très bien les lire aussi.

Tome 1 : Bianca :
Venise la Sérénissime est régie dans l’ombre par de riches familles… Et si le pouvoir de la plus puissante d’entre elles reposait sur les dons occultes de ses femmes ? L’une d’elle, Bianca, jeune fille à l’esprit libre, peut-elle dans le même temps affirmer son indépendance, protéger sa soeur Carmine et vivre au grand jour son amour pour Gabriele?

Poursuivant ma découverte du monde de la bande dessinée, j’ai d’abord craqué pour la couverture de celle-ci ; les graphismes de You sont très beaux, très détaillés. Venise est emplie de couleurs, les visages sont très expressifs, tout ce que j’aime.
Bianca est rebelle, Bianca est mal-aimée ; sa grand-mère la rejette au profit de sa petite-soeur, choyée et adorée. Au fil de l’aventure, Biance découvrira la véritable histoire de sa famille et son incroyable destinée.
Dans cette bande dessinée, au-delà de la dimension sorcellerie, j’ai été touchée par l’aspect ado rebelle de Bianca et par tous ces secrets de famille, ces personnages inéluctablement liés les uns aux autres sans le savoir. Peu à peu l’histoire se dénoue, bien plus complexe qu’on ne l’imaginait.

Un bon moment de lecture, j’espère que la suite de la série continuera dans cette voie.

Le blog consacré à cette série :

http://dupuis-sorcieres.blogspot.com/

Walking Dead – 1 – Passé décomposé

Auteur : Robert Kirkman – Tony Moore – Charlie Adlard
Présentation de l’éditeur

« Rick est policier et sort du coma pour découvrir avec horreur
un monde où les morts ne meurent plus. Mais ils errent à la recherche des derniers humains pour s’en repaître. Il n’a alors plus qu’une idée en tête : retrouver sa femme et son fils, en espérant qu’ils soient rescapés de ce monde devenu fou. Un monde où plus rien ne sera jamais comme avant, et où une seule règle prévaut : survivre à tout prix. Œuvre fondatrice du genre en bande dessinée, Walking Dead s’impose par sa qualité d’écriture et son attention portée aux relations entre
les personnages de cette incroyable aventure humaine. En effet, au-delà des scènes où apparaît la menace des morts-vivants, les auteurs nous entraînent dans un récit où la survie est l’affaire de tous les instants, et où la moindre erreur peut s’avérer fatale…
»


Mon avis :
J’aime savoir ce que lisent mes enfants et quand mon fils pré-ado m’a demandé cette bande dessinée, j’ai voulu la lire avant de la lui donner et là très bonne surprise.
A mi-chemin entre « 28 jours plus tard » et « Resident Evil », cette bande dessinée ne tombe pas dans la facilité du shoot de zombies ; on est face à une véritable histoire, des personnages attachants et très humains, on découvre leurs réactions face à ce fléau qui a touché l’humanité, leurs doutes, leurs peurs. Autre point fort, le personnage principale n’a rien d’un super-héros dopé et semi-invincible. Oui c’est un policier, mais loin d’être le roi de la gâchette, il a ses faiblesses, ses limites, ce qui nous le rend plus proche. Cette bande dessinée est donc avant tout l’histoire de ce groupuscule de survivants, la mise en place de cette mini société.
Côté graphisme, les dessins de Tony Moore sont incroyables de détails et de précision ; le trait est fin et ce parti pris du noir et blanc est très bien pensé.
Une belle découverte, une vraie surprise que je n’aurais pas lue de moi-même et là…. vivement la suite.

Alice au pays des merveilles

Auteur : David Chauvel, Xavier Collette
Présentation de l’éditeur

« J’étais bien mieux à la maison… Je ne passais pas mon temps à grandir et rapetisser, il n’y avait pas de souris ou de lapin pour me donner des ordres… Comme je regrette d’être entrée dans ce terrier. »


Mon avis :
Impossible de passer à côté du phénomène Alice au pays des merveilles, sortie du film de Burton oblige.
Alors bien sûr, je fonce, surtout quand je tombe nez à nez avec une superbe couverture ; je prend le livre entre mes mains, je le feuillette délicatement et là que dire à part, les illustrations sont magnifiques, une ambiance sombre et colorée à la fois, de l’onirisme à l’état pur. Loin de l’ambiance colorée de Disney, Alice n’est plus une petite blondinette portant une robe bleue de petite fille modèle. Et là cerise sur le gâteau, ma gentille libraire me demande de soulever la jaquette….si je n’avais pas déjà été conquise, là je ne pouvais que l’être face à ce portrait verni tout en sourire du chat de Cheshire.
Côté texte, très fidèle au texte original, on retrouve tout ce qui peut manquer à la version dessin animé, les difficultés d’Alice avec le langage, ses comptines détournées.
En résumé, une vraie douceur, une bande dessinée qui devient un beau livre que l’on voudrait exposer, des dessins magnifiques alliés à un texte fidèle, une réussite.

5/5

Ténèbres – T1 Ioen

Auteur : Christophe Bec- Iko

Présentation de l’éditeur

« Je pense à nos ancêtres, Tifenn. Ton trisaïeul a vu de la neige sur ces montagnes. Il a connu un temps où les hommes vivaient en paix. Il régnait sur des terres prospères. C’était avant l’apparition de ces maudites Créatures. En ces temps-la, nul besoin était de se terrer comme des chiens derrière de hauts murs. Tout autour de ces remparts, il q avait des champs de mais et de blés à perte de vue. Aujourd’hui tout n’est plus que feux et ténèbres. « 


Mon avis :
Le premier tome d’un future saga, la mise en place d’un monde dévasté par des créatures, des dragons ?
Le monde n’a plus d’espoir, les armées sont décimées, seule la prophétie annonçant la venue d’un Sauveur permet encore de tenir le coup.

« Un seul viendra par siècle, dans une armure de glace, tenant dans ses mains vengeresses notre salut.  »

On découvre donc en parallèle l’existence d’un petit gars, Ioen, semblant doué de capacités particulières et fantastiques, notamment une étonnante résistance au feu (haha c’est un signe lol) et d’un talent incroyable pour  la sagaie (sorte de tir à l’arc avec une rame ).
Bon soyons honnête, pour l’instant l’histoire ne m’a pas parue bien originale, j’ai adoré les différents clins d’oeil cinématographiques, les illustrations fabuleuses -je découvre l’illustrateur et j’adore – très détaillées, mettant si bien en image le bruit et la violence,les références visuelles au monde de Tolkien-même pas déguisées, mais très bien intégrées- j’ai aimé ce monde dévasté par des dragons, avec une pointe de métal – SF et fantasy mêlées, j’aime…
J’attends la suite avec impatience en espérant le coup de théâtre, la petite idée qui fera toute la différence, dans cette bande dessinée pleine de promesses dans laquelle Christophe Bec a su nous donner certaines informations sans trop en dire ; ce sera donc un bon :

4/5