Robe de marié

Auteur : Pierre Lemaitre
Présentation de l’éditeur

« Nul n’est à l’abri de la folie. Sophie, une jeune femme qui mène une existence paisible, commence à sombrer lentement dans la démence : mille petits signes inquiétants s’accumulent puis tout s’accélère. Est-elle responsable de la mort de sa belle-mère, de celle de son mari infirme ? Peu à peu, elle se retrouve impliquée dans plusieurs meurtres dont, curieusement, elle n’a aucun souvenir. Alors, désespérée mais lucide, elle organise sa fuite; elle va changer de nom, de vie, se marier, mais son douloureux passé la rattrape… Les ombres de Hitchcock et de Brian de Palma planent sur ce thriller diabolique. »

Mon avis :

Sophie devient folle, Sophie a peur, elle oublie des choses, d’abord sans importance puis de plus en plus graves ; les cadavres s’accumulent autour d’elle, comment peut-on oublier que l’on a tué quelqu’un ? Toute cette folie s’arrêtera-t-elle un jour ?

Voilà un livre que je n’ai pas pu lâcher avant de l’avoir terminé ; une construction originale – différentes parties suivant le point de vue du narrateur et donc différentes visions de la même histoire, avant le dénouement. Une descente aux enfers orchestrée de main de maître, des drames, de la manipulation, de la vengeance, du pur machiavélisme.

Pendant la première partie, je naviguais entre pitié et agacement face à Sophie, qui malgré son instinct de survie, semblait se laisser porter par la fatalité, semblait vouloir fuir la seule personne que l’on ne peut fuir, soi-même ; j’avais envie de la secouer et je me demandais ce qui allait bien pouvoir encore lui tomber dessus.

Et là débute la seconde partie, jubilatoire, la véritable folie, maîtrisée, inquiétante de logique et de perversité et d’autant plus dangereuse qu’elle demeure invisible aux yeux des autres.

Difficile de parler de ce livre sans trop en dire, sans gâcher le plaisir de la découverte, alors je referme à regret ce chapitre et envie un peu les futurs lecteurs qui se feront prendre dans les filets de monsieur Lemaitre.

Une interview de l’auteur

Une lecture commune sur le forum Livraddict :

Cacahuète ; lasardine ; Mystix ; mélo ; alexielle ; Livresque ; Chaplum ; Jennifer ; Calypso ; Kactusss ; Déliregirl ; Clara ; Cynthia ; Mrs Pepys ; Valunivers ; Leyla ; lagrandestef ; Véro ; belledenuit

L’invisible

Auteurs : Stella Rimington
Editeur : Le Livre de Poche


Présentation de l’éditeur

« Selon le jargon de la CIA, le terme «invisible» désigne un terroriste qui a la nationalité et l’ethnie du pays choisi pour cible. Liz Carlyle, de la section antiterroriste du MI5, apprend que la Grande-Bretagne va être infiltrée par un «invisible». Dans le même temps, un jeune indic pakistanais lui signale des mouvements suspects dans une librairie islamiste fondamentaliste de Londres. La menace existe assurément, mais Liz ignore le lieu, la date et la nature de l’attentat… »

Mon avis :

N’étant pas vraiment une spécialiste des romans d’espionnage, j’avais tout à découvrir. Et là j’avoue avoir pris beaucoup de plaisir à cette lecture.

Il convient d’abord de préciser que l’auteur sait de quoi elle parle puisqu’elle a elle-même intégré les services du MI-5 ; du coup ses descriptions sont très précises sans être indigestes. Les relations inter et intra-services sont très claires et le lecteur se sent très vite à l’aise avec les différentes appellations.

Le puzzle se met en place progressivement, les divers protagonistes se développent peu à peu sans tomber dans le fouillis, très vite on sait qui est qui et qui fait quoi, la psychologie des personnages est très fouillée. Le rythme est assez soutenu, pas d’ennui à craindre.

Et n’oublions pas le décor, les plages anglaises, les pubs glauques, la campagne…. tout est fait pour nous mettre dans l’ambiance.

Petits bémols : j’aurais voulu plus de détails sur certains personnages secondaires, comme Marzipan ( Qui est Marzipan ? Il faut le lire pour le découvrir ) ; autre point, mais qui là m’est tout personnel, je me suis plus attachée à la « méchante » qu’à Liz, l’héroïne. L’auteur a superbement décrit le processus psychologique ayant fait d’une jeune fille à l’avenir apparemment tout tracé une terroriste convaincue. J’ai été happée par son histoire et sa relation avec son complice, j’avais des sentiments contradictoires vis-à-vis d’eux et là était la vraie force de l’auteur. Personne n’est tout noir ou tout blanc.

Petite précision, les aventures de Liz ne s’arrêtent pas là ; d’autres tomes existent et je serais plutôt tentée 🙂

Au final, un bon livre d’espionnage, une bonne trame psychologique, que je n’aurais jamais choisi seule , et çà aurait été dommage. ( euh franchement moi qui suis très sensible à la couverture, à l’ambiance dégagée par celle-ci, là je suis passée à côté).

Merci à Livraddict et au livre de poche pour ce partenariat.

Le livre des morts

Auteur : Glenn Cooper
Présentation de l’éditeur

« New York, mai 2009. Six morts violentes se succèdent en quelques jours. Les modes opératoires sont différents, les victimes n’ont aucun point commun, hormis celui d’avoir reçu quelque temps plus tôt une carte postale de Las Vegas, avec une simple date, celle du jour de leur mort. Très vite, la presse s’empare de l’affaire et celui qu’elle surnomme le  » tueur de l’Apocalypse  » a tôt fait de semer la psychose dans la ville. Les autorités, désorientées par l’absence d’indices, se tournent. vers Will Piper, ancien profileur d’élite dont la carrière a été brutalement interrompue à la suite d’un drame personnel. Lorsque de nouvelles cibles reçoivent à leur tour des cartes postales leur indiquant le jour de leur mort, Will va tout mettre en oeuvre pour empêcher le tueur d’agir à nouveau. Mais les noms des victimes sont déjà dans Le Livre des morts…L’enquête de Will ne va pas tarder à prendre un tournant complètement imprévu pour le mener au cœur des secrets les mieux gardés du gouvernement américain. Une mission confidentielle de Churchill en 1947 auprès du président Truman, un monastère sur l’île de Wight, la zone 51 : autant de pièces d’un puzzle machiavélique que Will devra résoudre pour faire triompher la vérité.»


Mon avis :
Reçu dans le cadre d’un partenariat, je ne regrette absolument pas d’avoir lu ce livre.
Best-seller dans de nombreux pays, c’est vrai qu’il n’échappe pas à certains poncifs du genre. L’ex-flic désabusé, obsédé et alcoolique, la jeune collègue fraîchement émoulue, pleine de principes…. pourtant je me suis laissée embarquer par cette histoire et par la construction particulière du récit.
Dans chaque chapitre, le lecteur est transporté en d’autres lieux en d’autres temps. On passe de 2009 à 777, de Las Vegas à l’Ile de Wight
Le roman démarre en trombes par des meurtres en série, pas de temps mort, les décès s’enchainent à toute vitesse, les chapitres défilent et l’enquête commence.
Tout y est, Churchill, la célèbre zone 51, la théorie du complot gouvernemental, un soupçon d’ésotérisme et un autre de Nom de la Rose ….
Petit souci, arrivé à la moitié du livre, on a tout compris, plus de suspense et à mon avis -cela n’engage que moi- la seconde partie est moins bien aboutie, même si on découvre de nouvelles choses, pas assez surprenantes à mon goût.
Néanmoins c’est un très bon polar, je ne me suis pas ennuyée une minute, de la pure distraction et j’ai apprécié.
Je remercie Blogobook et les éditions du Cherche-Midi pour ce partenariat